Saint-Martin de Laragne, l’église aux vingt-six vitraux

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimer

Photo extérieur de l'église.

Jeune église construite entre 1897 et 1902 après la démolition de l'ancienne église.

Si elle n’est pas très riche d’histoire, comme beaucoup de ses sœurs plus anciennes, elle surprend le visiteur par le nombre et la somptuosité de ses vitraux. Fabriqués par la Maison Buche et Balmet de Grenoble, ils ont été posés en 1902.

 

Les vitraux

Photo de vitraille de l'église.

La rosace principale, au fond du chœur, représente St-Martin, patron de la paroisse.

A la tribune au dessus du porche, vitraux figurant « La création du monde », et en dessous la sainte Famille : Joseph, Jésus et Marie.

Côté droit de l’église : Saint Joseph, Saint Jean, Sainte Rose de Lima et Saint Antoine de Padoue Sainte Philomène, et Saint François d’Assise.

Au transept gauche, vitrail avec Benoîte Rancurel, la voyante de Notre Dame du Laus (apparition de Marie en 1664, et jusqu’à sa mort en 1718).

Au transept gauche, vitrail avec Benoîte Rancurel, la voyante de Notre Dame du Laus (apparition de Marie en 1664, et jusqu’à sa mort en 1718).

Au transept droit, Sainte Marguerite-Marie, la voyante de Paray-le-Monial, qui est l’exacte contemporaine de Benoîte Rancurel.

Tout en haut sous la voûte, série de petites rosaces, avec personnages de l’histoire de l’Eglise ou de l’histoire locale.

Les Cloches

En 1737, le clocher comportait deux cloches. La plus grande fondue en 1643, pesait 144 kg, aurait été apportée de Noyers sur Jabron pendant la révolution en 1793. La plus petite a été fondue en 1668 et n’a pas d’origine connue.

Actuellement le clocher renferme 4 cloches.