Des siècles d'histoire

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimer

La ville de Laragne-Montéglin, à l'âme provençale et aux portes du Dauphiné que l’on connait aujourd’hui, trouve ses origines dans l'histoire la plus lointaine, à travers trois sites :

Arzeliers, lieu d'implantation des premiers habitants, Laragne, vraiment née au XVII ème siècle de la volonté d'un seigneur protestant et Montéglin, commune qui a fusionné avec Laragne au milieu du siècle dernier.

Arzeliers

Perché sur son plateau, cette Baronnie appartenant aux seigneurs de Mévouillon comptait plus de mille habitants au moyen âge, c'est le berceau de la commune de Laragne. Le plus ancien document faisant état d'Arzeliers remonte à 1230.

Cette paroisse est placée sous le vocable de Saint Marcellin, pape. En 1641, on y avait fondé une chapelle de Saint-Michel, en 1686 une autre de Sainte-Catherine. L’église paroissiale se trouvait dans l’enceinte du château. Le curé était à la nomination de l’Abbaye de Montmajour, il prenait le titre de prieur-curé, et était principal décimateur de sa paroisse.

Arzeliers faisait partie, au moyen-âge de la baronnie de Mévouillon et, par conséquent, du bailliage établi dans cette vaste seigneurie. Le 9 Octobre 1264 Galburge de Mévouillon vendit au Dauphin la mouvance et la juridiction d’Arzeliers ; en 1298 cette juridiction fut unie au bailliage de Serres.

De temps immémorial, Arzeliers était qualifié de baronnie. Il y avait deux seigneuries dans cette terre, l’une majeure, l’autre inférieure.

Laragne

A l'origine Laragne n’existait que par ses moulins établis sur le canal dont la création remonte au XIIème siècle et quelques masures au bord au Büech. C’est au XVIIème siècle, après que le château féodal soit tombé en ruine, dévasté par les guerres de religion, qu’un plus grand château fut construit dans la plaine du Laragnais. La durée du chantier fait que de nombreux ouvriers s’installèrent définitivement avec leurs familles.

Au fil du temps, Laragne ne cessera de s’agrandir. Les voies de communications deviennent plus évidentes et le commerce devient plus facile.

Le 14 février 1791, Laragne a été désignée chef lieu de canton, après bien des péripéties et votes divers. En effet la commune était en compétition très vive avec Upaix et même Ventavon. Laragne fut choisie, car située sur la vallée principale.

Le canal Bouchard est construit en 1849 et amène la prospérité avec de nouvelles activités et en irriguant les terres agricoles.

En 1875, la voie de chemin de fer en provenance de Marseille vers Gap est ouverte.

L’ancienne église est démolie puis reconstruite à la fin du XIXème pour être inauguré en 1901.

Les affaires vont bon train. Des ateliers de sériciculture dont la spécificité est l'élevage des vers à  soie pour la production de la "graine" (oeufs de vers à soie) jusqu’en 1962 et emploient près de 500 personnes. Ces oeufs étaient expédiés dans les régions françaises, et même en Asie, pour la production de cocons. En 1959 l’hôpital psychiatrique départemental est construit, devenant ainsi la plus grosse entreprise de la ville. Les moulins de Laragne prennent aussi de l’expansion pour être informatisés en 1970 pour devenir l’un des quelques moulins les plus modernes d’Europe. Leur fermeture aura lieu en 1992.

Montéglin

L’ancien Montéglin s’était formé par des familles qui venaient se grouper sur un monticule pointu au-dessus du château du seigneur. On appelait celui-ci « Montaiglin », ou « Montaiglein », le plus vieil écrit le mentionnant remonte à 1248, et il est qualifié ville dans les actes du moyen âge, avec fossés, portes et remparts.

Comme il manquait d’eau sur leur hauteur, le château devint inhabité, et la population s’installa dans la plaine. Une première église isolée fut bâtie au pied de la montagne. L’église actuelle fut construite en 1810, dans le hameau des Bontoux, qui vit s'adjoindre l’école, et devint en quelque sorte le centre de la commune.

Pour se rendre à Laragne, les gens étaient obligés de passer la Véragne à gué. Ce n’est qu’en 1845, qu’un pont fut construit. Laragne et Montéglin ont fusionné en 1949.

Traversée par la route R1075, rejointe par les voies de Gap vers la Durance, de Ribiers vers la Méouge, entourée de nombreux villages de caractère, la ville de Laragne Montéglin est un carrefour, une cité vivante, en expansion et le pôle commercial du sud des Pays du Buëch.